• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps4

    Just Cause 3
    Editeur : Square Enix
    Développeur : Avalanche Studios
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 01 décembre 2015
    Trophées : Oui
    Support


    Test Just Cause 3

    Publié le jeudi 31 décembre 2015 à 10h58 par Fourcherman - 2599
    Partager sur |

     

    Les fans attendaient le retour de Rico depuis 5 ans maintenant. Il revient, toujours en forme, sur PS4 dans Just Cause 3, toujours développé par les développeurs du studio Suédois d’Avalanche. Ces derniers ne changent pas leur concept et proposent toujours un jeu dans le plus profond sens du terme, un jeu est fait pour s’amuser sans se prendre la tête, on explose tout ! La recette fonctionne t-elle toujours ? Réponse dans notre test.

    Rico rentre au pays

    Retour à la maison mouvementé

    Dans Just Cause 3, Rico Rodriguez retourne chez lui, dans son pays d’origine appelé Medici, sorte de pays Méditerranéen fictif. Sauf que le retour ne se fera pas sur un transat au soleil avec un cocktail à la main. En effet Medici est sous le joug du Général Di Ravello, dictateur sanguinaire (vous me direz quel dictateur ne l’est pas), Rico va devoir se frotter à son armée pour libérer les régions. Ce dernier va être secondé par un groupe de rebelles, de vieux amis mais surtout son équipement plutôt porté vers la destruction de masse !
    Voilà pour la petite histoire qui n’ira pas plus loin car il est clair que ce micro-scénario n’est qu’un prétexte pour arpenter ce vaste open-world et tout faire péter ! Car dans Just Cause 3, le joueur ne doit pas se prendre au sérieux au risque de ne pas adhérer du tout aux idées des développeurs.

    Pas de problème, on est dans Juste Cause

    Libérer Medici

    Le jeu se divise en trois grands activités principales, la libération des régions qui donne accès aux missions principales servant à l’histoire et aux différents défis. Effectivement tout tourne autour de la libération des régions ce qui peut paraître un peu restrictif et répétitif au premier abord. Finalement on se demande si le joueur est si libre que ça.
    La libération consiste donc à délivrer des mains de l’oppresseur villages, zones portuaires et bases militaires. Pour cela dans chaque endroit il faut remplir un certain nombre d’objectifs qui bien souvent se résument à détruire tours radar, affiches de propagande, commissariat, hauts parleurs pour bien souvent finir en hissant les couleurs des rebelles. On peut noter qu'une mini map pour rejoindre les différents objectifs manque cruellement dans le jeu et on peut espérer que les développeurs nous proposeront ça dans une prochaine mise à jour.

    Libérer des zones donnent donc accès aux missions de l’histoire mais aussi à différents défis tous plus funs les uns que les autres (tâches chronométrées comme une course automobile, une destruction de base en hélico…). Ces 3 activités permettent de débloquer progressivement toutes les meilleures choses que propose Just Cause : des véhicules toujours plus performants et des armes toujours plus puissantes !

     

     

    On garde les bases

    Just Cause 2 proposait déjà un environnement bac à sable où le joueur pouvait évoluer librement avec son arsenal et déjà à l’époque son grappin. Les développeurs ont gardé toutes ces bonnes bases en les amenant encore plus loin avec une évolution considérable des possibilités qu’offre le grappin mais aussi en y ajoutant la fameuse wingsuit bien mise en avant lors de la promotion du jeu via trailers et screenshots.

    Ce qui fait le richesse de Just Cause 3 c’est justement les multiples moyens mis entres les mains du joueur pour se déplacer et détruire. Le grappin associé au parachute ainsi qu’à la wingsuit permettent d’aller d’un point A à un point B avec une aisance décomplexée, pas la peine de chercher une corrélation avec la réalité de notre monde, il n’y en a aucune. On lance le grappin 10 mètres devant et on actionne le parachute qui nous propulse en hauteur, on enchaîne cette action pour terminer en wingsuit et nous voilà à quelques kilomètres de notre point de départ… Franchement c’est fun !

    Les déplacements peuvent se faire également avec les différents véhicules que propose Just Cause 3 : voitures, motos, scooters, hélicos, avions … et même tracteurs. Et vue l’étendue de l’open-world mis à disposition, les déplacements en hélicoptères, avions ne seront pas de trop pour traverser les mers.
    Quelques mots sur le grappin qui tire parti au mieux de la physique du jeu en offrant des possibilités illimitées, vous pouvez absolument tout accrocher : vous propulsez sur une voiture, un hélicoptère pour en prendre le contrôle, accrocher des cuves de pétroles pour les faire exploser, attraper des ennemis pour les relier entres eux en les attachant à une cuve, relier un véhicule terrestre ou aérien à un élément du décor pour qu’il se crashe … Il y a tant de combinaisons que seul votre imagination en sera la limite.

    Un jeu très ... explosif !

    Techniquement

    Il est important de préciser qu’à l’heure où j'écris ce test, les développeurs ont déjà patché leur jeu car en effet à sa sortie le 1er décembre dernier, bon nombre de joueurs se sont plains de beaucoup de bugs. Alors il est vrai qu’aujourd’hui le jeu compte encore quelques bugs mais rien de bloquant. On sent encore une fois que la sortie du jeu a été précipitée comme pour beaucoup d’autres sorties. On note par contre toujours des temps de chargement assez longs.
    A côté de ça on peut dire que Just Cause 3 nous propose un environnement soigné et magnifique avec des paysages méditerranéens, entre mer turquoise, champ de lavande, de tournesols … La physique du jeu approche de la réalité et offre des possibilités illimitées pour les déplacements, pour les batailles, pour les explosions. Cependant l’ensemble manque cruellement de vie, c’est certainement sur ce point que les développeurs ont dû faire des concessions pour garder une certaine fluidité, en dehors des zones un peu chaude, on ne croise pas grand monde sur Medici.

    La bande son quant à elle est plutôt sympa surtout côté musiques, les doublages voix sont correctes mais ce qui peut énerver ce sont parfois les voix des personnages non joueurs notamment lors des libérations de ville, on entend des cris répétitifs bien souvent agaçants.

    Just Cause 3 : publicité française/span>

     

    Note du test 7.5/10En conclusion :

    Just Cause 3 propose un excellent défouloir ou tout semble possible avec une gestion de la physique assez hallucinante. Les déplacements en wingsuit, grappin, parachute, véhicules à travers de somptueux paysages méditerranéens offrent une grande liberté aux joueurs qui trouvent juste sa limite dans un système de progression uniquement basé sur la libération des régions. Le rythme du "maigre" scénario s'en prend un coup mais ce n'est pas sur l'histoire qu'il faut s'arrêter mais plutôt sur ce qui fait la base d'un jeu : du fun !

    Les plus

    trio grappin/parachute/wingsuit
    possibilités illimitées grâce à la physique du jeu
    belle durée de vie avec libération, défis, missions ...)
    vaste open-world magnifique
    véhicules variés

    Les moins

    histoire en arrière plan
    pas mal de bugs de collision
    assez répétitif si on ne se prête pas au jeu
    trop simple sans doute à cause de l’IA un peu à la ramasse
    pas de minimap !


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles