Note du test 5/10En conclusion :

"Narcos : Rise of the Cartels" n'est pas un mauvais jeu. Il souffre de nombreux défauts et manque clairement de diversité mais ce qui est fait n'est pas mal fait. On regrettera l'absence de la "gestion de la base" ou au moins de la phase planification qui est très importante dans la série et qui aurait permis ici de sortir de la redondance des missions. Même si le jeu n'apporte pas vraiment de nouveauté dans le monde de la stratégie au tour par tour, on n'a pas affaire au pire représentant des XCOM-like. Le jeu s'adresse surtout aux fans de la série Netflix qui ont envie de revivre la traque de la 7ème fortune mondiale dans un style inattendu où on fera plus travailler nos méninges que nos mains. À noter aussi qu'en dehors de quelques phrases en espagnol, les textes et la majorité des voix du jeu sont tout en anglais. Un peu dommage quand on adapte une série qui a justement fait le choix de ne pas faire doubler les dialogues en espagnol à l'international. Si vous n'êtes pas familier de la série Netflix et que vous ne connaissez pas XCOM, je vous conseillerai plutôt d'aller regarder "Narcos" pour profiter de tout ce qui n'est pas dans le jeu : la politique, les acteurs, la réalisation et tout ce qui ne touche pas à la violence. Et de jouer à XCOM, XCOM 2 ou encore Phantom Doctrine qui sont aujourd'hui moins onéreux que "Narcos : Rise of the Cartels". Si par contre vous avez déjà retourné nombre de tacticals, celui-ci ne vous fera pas passer un mauvais moment.

Les plus

Visuellement fidèle à la série...
Les différentes maps
Les Killshots et les contre-attaques

Les moins

...même si un peu daté graphiquement
Un manque de diversité dans les soldats et les missions
Pas ou peu de gestion de la base / de notre équipe
Une IA pas très bien fichue

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Chamoutte


  • ps4

    Narcos : Rise of the Cartels
    Editeur : Curve Digital
    Développeur : Kuju
    Genre : Stratégie
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 19 novembre 2019
    Trophées : Oui
    Support


    Test Narcos : Rise of the Cartels

    Publié le lundi 02 décembre 2019 à 21h36 par Chamoutte - 166 / 0
    Partager sur |

    En août 2015, la plateforme de streaming américaine Netflix a lancé "Narcos", une série ayant comme sujet la traque de Pablo Escobar par les agents de la DEA. Cette série dense dépeint en 20 épisodes presque 25 ans de la vie de "El Patron", de sa montée en puissance jusqu'à son assassinat en décembre 1993. De par la qualité de sa réalisation, de sa portée politique et du jeu des acteurs, c'est tout naturellement que "Narcos" a reçu un accueil extrêmement favorable de la part des spectateurs et des critiques. Reste à voir si le jeu développé par Gaumont et Kuju Entertainment est de la même trempe que la série dont il s'inspire...

     

    Enemy Known


    Le jeu nous accueille par une vidéo dans laquelle l'agent américain Steve Murphy nous fait un topo sur la situation. On est là pour traquer l'homme le plus recherché du monde : le baron de la drogue originaire de Medellín, Pablo Escobar. Avec en fond "Tuyo" la musique du générique de "Narcos" (la série), il nous rappelle que les gens qui vendent de la cocaïne ne sont pas des enfants de choeur et que pour bien commencer il nous faut aller chercher des informations sur nos ennemis.

    Ce que nous allons donc nous empresser de faire dans un tutoriel ma foi sympathique quoique dispensable si on a déjà joué à "XCOM".
    Ceux qui sont familiers du combat contre les aliens ne seront pas trop perturbés par l'interface qui est sensiblement la même. Le jeu a des particularités qui le différencie des autres tacticals; par exemple, on ne pourra faire agir qu'un seul personnage par tour, que ce soit pour le déplacement, l'attaque ou toute autre action.
    On n'a pas de base à améliorer non plus, donc pas de nouvelles technologies à rechercher, uniquement des soldats à recruter et des narcotrafiquants à refroidir.

    Au niveau des soldats le jeu propose des choix classiques. Le rapide qui ne fait pas beaucoup de dégâts et qui a très peu de vie, le tank au lance grenade qui n'avance pas bien vite mais qui est dévastateur, le mitrailleur plutôt équilibré, etc.
    On peut dire que les développeurs n'ont pas pris beaucoup de risques dans la forme, mais le fait qu'ils aient choisi de faire de l'adaptation de la série un jeu basé sur la stratégie et non un jeu d'action classique est vraiment très intéressant.

    Responsive image
    “Yo soy Pablo Emilio Escobar Gaviria”

    Hay momentos para pelear y hay momentos para ser astutos


    Eh oui Pablito, c'est pas faux.
    Les personnes ayant regardé "Narcos" savent bien que les gunfights et les explosions, bien que emblématiques de la terreur instaurée par Escobar, ne sont pas ce qui ressort le plus de la série. En effet, on se souviendra surtout des différents stratagèmes mis en place par les deux camps pour prendre le dessus.
    Donc comme dit plus haut, c'est très bien joué d'avoir choisi un style qui met surtout en avant notre capacité à prendre des décisions et à lire ce que pourrait faire l'adversaire. En prenant en compte qu'on ne déplace qu'une seule unité par tour et que le choix et l'amélioration de notre arsenal est assez limité, on se retrouve face à un jeu d'échec un poil plus hardcore. Le souci c'est que, perso, je suis super nul aux échecs. Je n’arrive pas trop à me rendre compte de l'espace dans lequel l'adversaire va pouvoir me la mettre à l'envers. Donc naturellement ici, j'ai pas vraiment brillé par ma capacité de stratège, mais j'ai plutôt bien compris comment exploiter l'IA aux fraises des ennemis.

    Dès que j'étais en difficulté, il me suffisait de reculer un peu. Une fois assez éloigné d'eux, les IA passent leurs tours, me laissant tout le temps nécessaire pour me soigner tranquillement. Mais malgré ça, j'ai trouvé le jeu vraiment dur, bien plus que "XCOM". Les ennemis ratent rarement leurs coups, ils sont bien plus nombreux et la complexité de l'agencement des maps rend le déplacement coordonné des troupes compliqué et je me retrouvais donc souvent à n'utiliser qu'un seul soldat en espérant que ça passe.

    J'avoue que je n'arrive pas vraiment à savoir si j'ai autant galéré à cause de mon niveau sur ce genre de jeu, ou si "Rise of the Cartels" est un jeu réellement difficile.
    En tout cas j'ai ressenti une plus grande injustice et un moins grand contrôle que sur d'autres jeux du genre.

    Responsive image
    Deux salles, une ambiance

    ¿Plata o Plomo?


    Malgré son côté très inspiré de "XCOM", "Narcos : Rise of the Cartels" offre quelques subtilités agréables qui peuvent nous aider et qui ramènent un petit côté action au jeu.
    Si tous nos points d'actions ne sont pas dépensés dans le tour, on peut stocker des points de vigilance. Quand on en accumule assez, nos soldats sont aux aguets et tireront sur un ennemi dès qu'il se déplacera dans sa ligne de mire. En plus de nous donner une chance de pouvoir annuler l'action en cours (et donc de nous économiser des précieux tours pour se charger de tirer sur le méchant en question puis de nous soigner), on a l'occasion de tester un peu nos réflexes car la fenêtre de tir est assez réduite.

    Dans ces moments de jeu, on prend le contrôle de la visée de notre personnage donc on se doit d'être un peu précis pour réussir nos tirs. On retrouve cette mécanique aussi après certains tirs qui tuent presque l'adversaire où on nous propose de faire un "Killshot" pour terminer ce qu'on a commencé et faire en sorte que le gars d'en face ne se relève pas.
    Plus on avance dans le jeu, plus on découvre les lieux emblématiques de la série: les favelas, la cathédrale, la jungle, etc...

    On a aussi droit à des cinématiques et des dialogues avec les personnages principaux de "Narcos" et même si ce ne sont pas les voix des acteurs originaux et que les narcotrafiquants parlent principalement anglais avec un accent qui rappelle les doublages de “Tropico”, ça fait plaisir de voir que l'équipe du jeu a fait un bon travail pour retranscrire l'identité visuelle de la série aussi fidèlement que possible même si cela engendre des situations où quand un personnage important de la série meurt dans le jeu, c'est perdu et on doit recommencer la mission, ce qui est assez frustrant.
    On a aussi la possibilité de jouer la campagne du point de vue des narcotrafiquants. L'histoire est différente, mais globalement les soldats ont les mêmes statistiques, les mêmes armes et on retraverse des lieux identiques à ceux de la campagne de la DEA. Vu que le jeu est assez court, pouvoir jouer les deux camps est assez bienvenu malgré le côté répétitif de certaines missions. En effet, sachant que la perte de nos troupes est définitive, ce qui est un peu blasant au début, on va passer du temps à faire des missions annexes pour nous refaire. Ces missions nous permettent de gagner un peu d'argent pour racheter des soldats et les améliorer pour pouvoir réattaquer les missions principales en toute tranquillité.

     

     

     



    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles


    Test Narcos : Rise of the Cartels - 5 minutes de lecture