Horizon Zero Dawn: The Frozen Wilds

 

Hit incontournable et exclusif à la Playstation 4, Horizon Zero Dawn nous a émerveillé en ce début d’année. Il avait obtenu la note maximale chez PSMag et cette dernière est toujours justifiée quelques mois après.

L’équipe néerlandaise de Guerilla Games nous propose de replonger dans les aventures d’Aloy, avec le premier (et seul) DLC : Horizon Zero Dawn : The Frozen Wilds, direction les frontières glacées du territoire Banuk.

 

Aloy devant le Fût du Tonnerre

Une petite préparation s’impose

Il n’est pas nécessaire d’avoir terminé le jeu pour accéder au contenu de « The Frozen Wilds » mais certaines conditions sont nécessaires. Premièrement, il faut avoir terminé la quête « Une chercheuse aux portes » pour le débloquer. Un niveau 30 est également requis même si je recommande un 40 voir être proche des 50 car le niveau du DLC est plus élevé par rapport au jeu original. Il faut également parler à l’un des trois PNJ suivants, donneurs de quêtes : Rhavid, à Méridian, Ohtur, se trouvant dans le Rempart, un fort situé à la frontière Carja ou Yariki, une Banuk se trouvant à l’entrée de la Plaie, au Nord de la Nécropole. En parlant justement de Yariki, cette dernière se trouve en haut et à droite de la carte, point d’entrée des terres gelées, théâtre des différentes quêtes qui vous attendent dans The Frozen Wilds.

Ce DLC ajoute environ 1/5 de la superficie de la carte du jeu de base mais nous reviendrons sur toutes les nouveautés qu’il contient.

 

Aloy en apprendra plus sur les Banuks

Une nouvelle quête attend Aloy

C’est donc dans les terres gelées du Nord appelées La Plaie qu’Aloy fait la rencontre de la tribu Banuk rencontrée brièvement dans la trame principale. Les Banuks sont en proie à un nouveau mal, le Daemon qui rend les machines encore plus virulentes qu’auparavant. Des faits étranges se déroulent dans cette zone et offre une multitude de quêtes où Aloy trouvera la vérité.

Sans faire avancer la trame scénaristique principale (car se déroulant avant le dénouement d’Horizon Zero Dawn), The Frozen Wilds nous en apprend un peu plus sur l’univers post-apocalyptique mais ne vous attendez pas à des révélations très poussées. Le DLC peut être bouclé en 7-8 heures et il faudra quelques heures supplémentaires pour obtenir le 100%.

 

 

Les nouveautés et la réalisation

Guerrilla Games ne s’est tout de même pas reposé sur ses lauriers et offre quelques nouveautés.

Aloy croise le chemin de nouvelles créatures assez véloces mais qui se coucheront si notre rouquine utilise ces nouvelles armes et usent des faiblesses des créatures via le Focus. Aloy se frottera donc aux grilleuses, sorte de loups géants utilisant le feu pour tenter de vous détruire. A côté, les griffes de feu ou de gel (répliques d’ours robotisées ) seront assez coriaces. Enfin, le territoire de Frozen Wilds abrite des tours (qui peuvent être piratées) qui émettent des ondes qui régénèrent la santé des créatures situées dans son secteur et qui détruisent votre monture et le bouclier de l’armure antique (débloquée dans le jeu principal).

Aloy voit son niveau max passé de 50 à 60, occasion de faire découvrir un nouvel arbre de compétence : « Voyageuse ». Au programme de cette nouvelle section, des attributs qui facilitent l’aventure d’Aloy comme ramasser les ressources à dos de monture, les décomposer sur place (pour éviter d’aller voir un marchand mais Aloy ne récupère que 50% de leur valeur), réparer sa monture, augmenter de 20% son inventaire, …

Les contrées glaciales de la Plaie sont aussi l’occasion d’acquérir trois nouvelles armes : le Foudroyeur Banuk, le souffle de Forge et le Rail de Glace qui seront très utiles contre les créatures infectées.

 

Le jeu est splendide

On a également accès à un nouveau creuset (EPSILON), une nouvelle zone de chasse et de nouveaux collectibles à savoir les cristaux bleus, les pigments et les figurines d’animaux, j’en salive d’avance.

Les cristaux bleus ont tout de même une utilité : acheter de nouvelles armes et tenues adaptées au grand froid. Les marchands proposent même les cartes de ces éléments chronophages et rébarbatifs à récupérer. La seule déception du jeu mais qui ajoute indéniablement quelques heures supplémentaires à l’épopée.

Le jeu nous flatte toujours autant la rétine avec des décors enneigés magnifiques, des décors glacés réussis, des tempêtes de neige où la visibilité est réduite. De nuit des aurores boréales sont même de la partie et en 4K sur une PS4 Pro, c’est encore plus réussi. Le mode photo permet de réaliser de superbes clichés.

 

Trailer de lancement