Note du test 9/10En conclusion :

Sans pour autant être inexistants, les défauts de “The Outer Worlds” sont à la limite du négligeable en comparaison avec l’immensité du travail effectué sur son univers. Il est du coup assez difficile d’accorder une note finale au titre, mais rares sont les jeux disposant d’une telle sensation d’aventure. Des artworks aux décors, le travail en arrière plan est colossal. Un univers fascinant dans lequel nous nous plongeons pleinement, au risque d’y perdre la notion du temps. Un dur retour à la réalité face à ce récit dont nous nous sentons véritablement le héros. Un futur alternatif dans lequel vous êtes… le “Space Cowboy”.

Les plus

Un univers bichonné
Des quêtes à foison
Des choix, tellement de choix
Cette petite touche d’humour

Les moins

Gameplay vieillissant
Légèrement en deçà techniquement

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Sidera


  • ps4

    The Outer Worlds
    Editeur : Private Division
    Développeur : Obsidian
    Genre : RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 25 octobre 2019
    Trophées : Oui
    Support


    Test The Outer Worlds

    Publié le vendredi 08 novembre 2019 à 21h52 par Sidera - 235 / 0
    Partager sur |

    Plongé dans l’univers de la science-fiction, “The Outer Worlds” est le dernier RPG en date d’Obsidian Entertainment édité par Private Division. Dans la continuité de la tradition d'Obsidian Entertainment, vous êtes le seul à décider de la façon d'aborder cette aventure. Vos choix affecteront non seulement la façon dont l'histoire se déroule, mais aussi le développement de votre personnage, les histoires de vos compagnons ainsi que les différentes fins possibles. Bienvenue dans le futur mais prenez garde à ne pas le détruire. Le saviez-vous ? Mis au point par Tim Cain et Leonard Boyarsky (créateurs originaux de “Fallout”), “The Outer Worlds” a remporté la récompense du jeu le plus original à l'E3 2019

     

    Take your protein pills…


    Vous vous lancez dans la création de votre avatar qui ne manquera pas de vous rappeler ces nombreuses heures passées entre amis autour des tables de Jeu de Rôle. Outre votre apparence physique, il est à vous de choisir vos attributs de base, compétences et autres aptitudes, ainsi qu’un semblant d’histoire à votre personnage ; juste ce qu’il faut pour donner un peu de profondeur à votre identité. Sans pour autant être décisifs, ces critères auront leur part d’importance et risquent d’influencer le gameplay à venir, aussi bien par rapport à vos possibilités d’action, mais également par rapport à votre façon de jouer. Cela apporte au jeu une certaine capacité de rejouabilité et de redécouverte plutôt appréciable.

    En effet les possibilités du jeu sont particulièrement variées. Votre parcours sera défini aussi bien par vos choix que par votre qualité d’exécution. Que vous soyez plutôt bête féroce ou Solid Snake en herbe, vous disposerez fort probablement d’une possibilité d’action qui vous conviendra. Que ce soit lors d’interactions avec vos diverses rencontres ou lors de votre mode opératoire, vos actions auront une influence sur le sort que la suite de l’histoire vous réserve. Chacun son style, chacun son chemin.

    Vous plongez donc dans cet univers rétrofuturiste se déroulant dans une uchronie avec pour point de divergence le non-assassinat du président des Etats-Unis William McKinley. Les entreprises ont désormais pris la main sur la société, aboutissant à un monde asservi par ces méga-corporations ayant colonisé l’espace et ses planètes. Tout juste sorti de votre hibernation de 70 ans au sein de votre vaisseau colonial vous vous retrouvez au milieu d'une sombre conspiration qui menace les nations. Dans l'équation parfaite calculée pour cette nouvelle colonie, vous êtes la variable imprévue.

    Bienvenue en 2355, au sein du système Halcyon.

    Responsive image
    Le dialogue ou la force

    ... and put your helmet on


    Légèrement dépassé graphiquement, le jeu dispose cependant d’une esthétique extraordinaire. Les décors sont somptueux et les couleurs crèvent l’écran dans le bon sens du terme. Variées mais cohérentes, les mises en scène vous plongent au sein d’un univers soigneusement pensé pour vous y perdre non sans plaisir. On apprécie tout particulièrement le travail sur ce cycle jour/nuit qui souligne la progression de notre aventure. L’ambiance sonore guide vos pas et vous accompagne dans votre quête en se faisant discrète mais suffisante. Une OST splendide qui mérite son casque, son livre de SF et son petit verre de Spectrum Vodka (“Disponible dans toutes les couleurs de l’arc-en-ciel !”).

    Malheureusement la réalisation et l’animation des personnages est en effet en deçà de ce que l’on peut attendre d’un jeu de fin de génération (et oui, déjà). Point de rattrapage cependant accordé grâce à la qualité du doublage.

    Mais que serait un vaisseau sans un équipage digne de ce nom ? En tant que capitaine il sera de votre rôle de recruter les membres de votre brigade. Une aide considérable, passivement et activement. Sans être nombreux (on ne va rien vous cacher, il faut avouer que le nombre 6 est assez léger) vos compagnons vous seront d’une fière compagnie. Chaque équipier dispose de capacités activables en combat, mais également d’attributs singuliers s’additionnant aux vôtres. Le choix de vos comparses à emmener avec vous en mission pourrait sembler compliqué, mais avouons que notre choix se portera surtout vers ceux dont on éprouve le plus de sympathie. En effet, plus que des armes de soutien, ces personnages s’avèrent être d’une compagnie des plus appréciables. En plus de vous proposer leur avis sur la situation ils ne manqueront pas d'interagir entre eux. Aux apparences anecdotiques, cela leur apporte au final une réelle personnalité à votre entourage. Plus que des PNJ, de véritables compagnons d’aventure.

    “Capitaine, Ô mon capitaine !”

    Responsive image
    Une hospitalité... discutable

    My spaceship knows which way to go


    Votre quête ne sera pas de tout repos et n’oublions pas que VOUS êtes le protagoniste de cette histoire. Vos attributs sont vos atouts, votre équipement votre force.

    Comme tout bon RPG qui se respecte votre armement mérite une attention toute particulière. Si vous êtes comme nous façonné avec ce genre, des termes tels que “build”, “drop”, “craft” vous seront familiers. Bien évidemment les codes du genre sont là. L’amélioration de votre personnage, les quêtes secondaires, les PNJ marchands… Tout est respecté et soigneusement orchestré. Il est par ailleurs plaisant de se sentir évoluer dans le jeu qui s’avère des plus gratifiants en terme de gain de niveau. Un ennemi éliminé ? De l’xp. Une nouvelle zone découverte ? De l’xp. Une serrure crochetée ? De l’xp. Et la liste est longue.

    Il est surprenant de se sentir aussi impliqué dans un univers aussi hostile. On plonge dans cet espace où chaque quête est prétexte à s’aventurer vers de nouvelles terres. Un monde tellement déconnecté de la réalité et pourtant si familier que l’on en viendrait presque à rêvasser, nous aussi, d’être le capitaine de son vaisseau. Navigateur des étoiles. Navarque d’une révolution nouvelle.

    Responsive image
    L'arrivée d'une nouvelle ère...

     



    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles


    Test The Outer Worlds - 4 minutes de lecture