Dishonored : La mort de l'Outsider

 

A l’annonce de la Mort de l’Outsider, on aurait pu croire à un DLC, un chapitre abandonné ou délaissé lors de la sortie du dernier Dishonored à l’automne 2016. Mais non, Arkane nous offre un stand alone, certes plus court que les précédents titres de la série, mais couvrant un chapitre de plus de l’oeuvre qu’ils ont créé.

Le nouveau personnage jouable de la licence : Billie

Nouveau regard

La Mort de l’Outsider nous permet d’avoir un nouveau regard sur la série, celui de Billie Lurk. Billie n’est pas une inconnue dans la série. D’abord connue comme faisant partie du groupe responsable de la mort de l’impératrice Jessamine Kaldwin, protégée et bras droit de Daud, assassin de renom ayant participé lui aussi à l’assassinat de l’impératrice. Prenant du recul par rapport à ses actes, elle a été aussi une grande aide pour Corvo et Emilie dans leur quête. Interpréter un tel personnage offre une perspective autre sur Dunwall et sa société inégale, à travers le regard d’une orpheline qui a grandi en observant la richesse de cette ville depuis les rues les plus sombres au contraire d’Emilie par exemple.

Ce nouveau regard sur l’univers de Dunwall est accompagné aussi d’un scénario très axé sur le surnaturel dans la série. En effet, comme annoncé par le titre de ce nouveau jeu, il s’agit bien d’assassiner l’Outsider. Considéré par Billie comme étant la source de la corruption de la ville et du chaos qui y règne, elle va remonter petit à petit vers cet être énigmatique pour mettre fin à son existence…

Toujours des pouvoirs jouissifs

Karnaca again

Billie à bord du Dreadful Whale est de retour à Karnaca. Se servant toujours de son bateau comme base et comme point de départ à chaque mission, elle va partir à l’assaut des quartiers chics de la ville. Cette partie de la ville bien que épargnée par les mouches de sang, n’en cache pas moins en son sein une violence et une décadence humaine à travers des groupes aux méthodes et croyances dangereusement obscures. Billie va arpenter ces nouveaux espaces que le studio lyonnais a soigné. Même si l’on se retrouve à nouveau à Karnaca, un effort dans les détails, les agencements des immeubles, des intérieurs, chaque chose est là pour nous montrer un nouvel aspect de la ville et de la vie de cette catégorie de la société.

Côté level design, c’est encore une leçon que nous sert Arkane. Fidèle à son désir d’offrir au joueur des possibilités quasi illimitées dans les choix de progression, les "niveaux" sont gorgés de coins et recoins, de passages dissimulés, et présentent tous une issue horizontale comme verticale, permettant au joueur d’évoluer aussi bien par les rues que par les hauteurs de la ville. Ces possibilités sont toujours aussi grisantes et c’est un véritable régal que de parcourir les missions.

Côté technique, le Void Engine est plus stable que dans Dishonored 2 et offre donc une meilleure expérience avec des textures qui s’affichent correctement et à 30fps. Seul petit couac au niveau des temps de chargement toujours aussi longs. Frustrant en cas d’échecs réguliers.

 

S’affranchir du jugement

Une des nouveautés apportée par la Mort de l’Outsider réside dans l’abandon du système de balance entre bien et mal. Billie s’affranchit donc de cette contrainte, lui permettant d’évoluer comme bon lui semble, de choisir de tuer ou épargner comme bon lui semble ou suivant la nécessité. La ville ne se modifie plus sous l’influence des actes de notre personnage. Certains le regretteront mais pour d’autres cela aura quelque chose de libérateur. Attention toutefois, il est toujours possible de se fixer une ligne de conduite, des choix moraux et aussi bien sûr de modifier la difficulté à son aise. Ce côté personnalisation de l’expérience à été respecté et conservé par Arkane.

L’évolution du personnage est d’ailleurs elle aussi simplifiée. Plus d’arbres de compétences, l’intégralité des pouvoirs s’obtient très tôt dans le jeu et aussi un rapport aux pouvoirs et au mana totalement revu. Billie n’a pas été marquée par l’Outsider et n’a pas besoin de recharger son mana à l’aide de potion. Son mana se régénère de lui-même, les pouvoirs le drainant progressivement lors de l’utilisation mais la jauge remonte aussitôt l’action stoppée. Moins de stress donc dans l’approche des combats et de l’utilisation des pouvoirs pendant ceux-ci, transformant même l’expérience qu’offrait Dishonored plus nerveuse, permettant des combos vraiment dévastateur. Cela ajouté au final à l’absence du bien et du mal et on peut se lancer sans retenue et faire face à n’importe quelle situation sans se poser trop de questions.

Les charmes d’os sont toujours présents et feront donc office d’éléments de personnalisation de Billie suivant les goûts des joueurs.

Un chouette arsenal aussi

Trois suffisent...

Les pouvoirs de Billie sont plus limités par rapport à Corvo ou Emilie, mais rappellent un peu les leurs. Billie possède trois pouvoirs, Transfert, Prescience et Semblance.

Transfert se rapproche du Blink de Corvo. Billie est capable de créer un double d’elle-même qu’elle peut placer aussi loin que le pouvoir le lui autorise. Parfait pour évoluer rapidement, discrètement aller chercher des passages à priori inatteignable.

Prescience permet à Billie de dissocier son esprit de son corps et d’évoluer au delà des murs pour repérer éléments clés, ennemis ou encore poser un marqueur sur des points précis et déposer son double en compilant Prescience avec Transfert. Cela permet de créer de belles surprises dans les rangs ennemis.

Enfin Semblance permet de voler l’apparence de n’importe qui dans le jeu. L’être copié doit être vivant au moment au moment du vol. Pouvoir très intéressant en soi, il permet aussi de créer de jolies surprises.

Ces trois pouvoirs sont très pratiques et permettent d’approcher encore l’univers de Dishonored sous un autre angle. A noter qu’après avoir fini le jeu une première fois, il sera possible de lancer une partie “+”. Celle-ci permettra de rejouer le jeu avec l’intégralité des pouvoirs de Dishonored 2.

Billie possède un pouvoir également plus passif. Elle est capable d’écouter les rats, ces animaux présents partout dans Karnaca. Elle pourra par leur intermédiaire glaner des histoires sur la ville, mais également obtenir des indices sur d’éventuels ennemis, ou passages et autres secrets de la ville.

Trailer de lancement